Chers amis et adhérents, vous êtes conviés ce vendredi 24 Septembre à l’occasion de l’assemblée générale de notre association Defideva.

Voûte Félix Chabaud. Place Jean-Pierre Saez à VENELLES. A partir de 18 heures.

Un pot de l’amitié conclura cette réunion, nous comptons sur vous.


Publication scientifique & COVID-19 👨‍🔬🔬 | À la recherche d’une immunité naturelle contre le virus de la COVID-19 (SARS-CoV-2) préexistante à la pandémie actuelle chez des populations d’Afrique Centrale : 

 

Plus de 20 mois après le début de l’épidémie de COVID-19, de grandes différences régionales dans l’incidence de la maladie sont constatées, en particulier en Afrique sub-saharienne, différences qui se sont confirmées lors des différentes vagues successives. 

Plusieurs hypothèses ont été évoquées pour tenter d’expliquer ces différences :
– une population d’Afrique sub-saharienne plus jeune et plus rurale,
– des capacités de détection moins développées, 
– des conditions climatiques et environnementales défavorables à la multiplication du virus. 

Mais la présence d’une immunité naturelle dans la population, due à la rencontre antérieure avec un virus proche du virus responsable de la COVID-19 (SARS-CoV-2) n’est pas à exclure. 

C’est l’hypothèse qu’explore Marc Souris, chercheur à l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement) en collaboration avec des laboratoires internationaux. 

Defideva-Altadeva et sa filiale INPACK, sont impliqués dans ce travail.
En effet, les relations étroites nouées par le Pr Daniel Parzy, Directeur médical et scientifique de notre structure, avec des équipes médicales sub-sahariennes et d’Afrique centrale ont permis de renforcer les données-terrain nécessaires à cette étude.
Le laboratoire LAB-ALTA (conçu et proposé par INPACK) a également été utilisé pour obtenir une partie des résultats analysés dans cet article. 

Des études complémentaires seront nécessaires pour valider les hypothèses émises. Il faudra, en particulier, obtenir des données de plusieurs autres pays (en cours) et prouver que les anticorps qui reconnaissent certains domaines du virus SARS-CoV-2 bloquent également son développement.

Nous sommes fiers de participer à ce développement de connaissances qui peut s’avérer très important dans la compréhension du développement de la pandémie COVID-19.

👉︎ https://altadeva.org & https://lnkd.in/ekP5Wbj

#PublicationScientifique #Inpack #LabAlta #SarsCoV2 #Covid19

EMERGING Valley 🌍

INPACK fait partie des 5 finalistes dans le cadre du concours « Provence Africa Connect »

Depuis 2017 à Aix-Marseille, EMERGING Valley est le sommet qui rassemble les écosystèmes Tech et innovants d’Afrique et d’Europe.

Chaque année, EMERGING Valley permet la rencontre d’investisseurs, de startups africaines et d’écosystèmes numériques africains et émergents qui veulent renforcer leur attractivité à l’internationale, développer leurs relations d’affaire et accélérer leur impact à l’échelle mondiale.

Dans le cadre de ce sommet, a été mis en place le concours « Provence Africa Connect » qui met en lumière et accompagne les entrepreneurs qui contribuent au renforcement du partenariat et des liens économiques entre le territoire métropolitain d’Aix-Marseille-Provence et l’Afrique.

Alors qu’au départ il y avait 25 participants, notre start-up Inpack a fait partie des 5 finalistes. Inpack est une société qui a créé LAB-ALTA, un laboratoire complet d’analyses biologiques ultra mobile. LAB-ALTA est une innovation conceptualisée par le Pr. Daniel Parzy, Directeur Médical et Scientifique de DEFIDEVA et ALTADEVA.

Toute l’équipe d’ALTADEVA est fière du chemin parcouru et du chemin qu’il reste à parcourir, qu’on espère sous les meilleurs auspices.

#EMERGINGValley #ALTADEVA #ProvenceAfricaConnect #InPACK


En savoir plus sur Lab-Alta, le laboratoire complet d’analyses biologiques ultramobile. Cliquer ici  :  

Une technologie developpée par


Chers tous,

Plus d’une année s’est écoulée depuis notre dernière Assemblée Générale. Et quelle année !

La crise sanitaire nous a plongé dans un autre monde, en tout cas dans une autre façon de vivre !

Chacun a vécu, vit ou vivra cette période comme il le peut, avec son lot de difficultés quotidiennes, personnelles ou collectives, physiques, psychologiques ou économiques.

J’espère que vous passez cette épreuve de la meilleure façon possible et que vous restez tous prudents par rapport à ce virus très agressif !

Cette pandémie, mondiale comme son nom l’indique, doit nous interroger encore sur l’égalité des chances.

Une fois de plus, les populations isolées, défavorisées, démunies sont rudement touchées directement ou indirectement par les conséquences de la crise « COVID-19. »

Les analystes considèrent que l’Afrique subsaharienne, par exemple, subira une baisse directe de son PIB par habitant, de plus de 6%.

Certains chiffres seront plus catastrophiques en valeur absolue (en Afrique du Sud, par exemple) et dépendront notamment des décisions locales.

Une contraction globale de l’économie africaine est attendue, en réaction à celle de l’économie occidentale, dont dépend fortement l’Afrique. Cette contraction n’est pas encore estimée de façon précise, mais une chose est certaine : l’Afrique concentrera 90% des pauvres de la planète en 2030 !

Très concrètement nous aurons sans doute bientôt un nouvel exemple d’inégalité en terme d’accès à la technologie et aux systèmes de santé…

Les vaccins contre la COVID-19 arriveront ils rapidement dans ces pays, avec un prix et des conditions acceptables ?

On peut en douter au moment où les gouvernements occidentaux pratiquent une surenchère, une véritable course contre la montre pour obtenir les doses nécessaires pour vacciner nos concitoyens !

 Sur un plan pratique et plus local, votre association n’est pas restée inactive en 2020, malgré le confinement.

Si le projet SPIRUDEVA, n’a pas pu avancer autant que nous l’aurions souhaité, nous avons concentré nos forces sur le Projet « Laboratoire de biologie Mobile », que Daniel Parzy a présenté lors de notre dernière AG.

Nous sommes aujourd’hui totalement impliqués dans le développement et l’exploitation de ce laboratoire parfaitement adapté au diagnostic « terrain » de COVID-19, ainsi qu’à la prévention aux pathologies infectieuses émergentes ou existantes (comme Ebola ou le Paludisme) dans les pays en développement.

 Ce projet nous mobilise fortement, vous l’imaginez et nous avons d’autant plus besoin en ce moment de votre soutien, de votre aide, de votre engagement.


Je vous rappelle que l’Assemblée Générale de novembre 2019 avait fixé de nouveaux montants de cotisation pour l’adhésion à DEFIDEVA :

20 euros pour la cotisation « classique » (Adhérent membre sympathisant)

50 euros pour la cotisation « membre actif » (Adhérent membre actif)

Nous avons besoin de vos adhésions !

Il est particulièrement important pour DEFIDEVA de représenter un nombre important d’adhérents pour gagner en crédibilité, et défendre nos projets.

Vos adhésions, vos dons sont défiscalisables à 66%. (Et la fin de l’année approche !)

Je vous souhaite une belle fin d’année… Yves BORDET  Président


DEFIDEVA confirme son engagement dans le développement d’un laboratoire de biologie mobile.

Trois ans après son lancement, notre association DEFIDEVA, investit dans les brevets et les actifs du laboratoire mobile de biologie, mis au point par le Professeur Daniel PARZY (Directeur scientifique et membre actif de notre association) et son ancienne équipe de recherche du Pharo. Offrir une biologie de qualité là où cela est nécessaire, au plus près des populations isolées et défavorisées est l’ambition de ce laboratoire portable et autonome. Issu de la recherche réalisée au sein de l’Unité de parasitologie de l’ex « Institut de Médecine Tropicale du Service de Santé des Armées » (Le Pharo), il a déjà fait ses preuves lors de différentes missions tant en Asie du sud-est, qu’en Afrique et dans les Caraïbes. Ces missions ont permis de le faire évoluer et de tester différents protocoles développés, comme ceux pour le diagnostic du paludisme et de la résistance du parasite aux antipaludiqes, du diagnostic du virus Ebola, du diagnostic du virus Zika ou du virus responsable de la COVID-19. Son transport par voie terrestre par pick-up, par voie aérienne par avion de ligne régulière ou hélicoptère, par voie maritime, son déploiement et son opérationnalité possible en 30 mn lui permettent d’être présent rapidement sur les différents sites d’émergence des pathologies qui peuvent se propager sur de vastes territoires. On en voit tout l’intérêt au cours de la période que nous vivons.DEFIDEVA, fidèle à sa vocation de proposer des technologies pour répondre aux besoins essentiels de toutes les populations et en particulier les plus défavorisées, croit profondément à l’utilité de ce laboratoire.Le contexte mondial d’épidémie de la COVID-19 ne fait que renforcer la pertinence de notre décision stratégique et nous encourage à accélérer le processus de développement de cet outil, particulièrement efficace sur le terrain. Nous devons en effet répondre à des projets, notamment dans la région des Grands Lacs (Afrique de l’Est) où des populations déjà confrontées à de nombreux conflits, doivent affronter ces nouvelles pathologies avec des moyens sanitaires, en particulier dans le domaine de la biologie, notoirement insuffisants.Soutenez notre action, soutenez notre association, soutenez notre équipe, en faisant un don sur le site de DEFIDEVA ou sur la plateforme ALTADEVA.

Soutenez notre action, soutenez notre association, soutenez notre équipe, en faisant un don sur le site de DEFIDEVAou sur la plateforme ALTADEVA.

DEFIDEVA étant reconnue d’intérêt général, vos dons et cotisations donnent droit à un reçu fiscal (66% du montant du don est déduit des impôts sur le revenu).

Thierry Staelens                                                         

Vice-Président de DEFIDEVA/ALTADEVA


Bientôt des nouvelles sur notre actualité : Covid19 et les laboratoires mobiles.


L’Assemblée Générale de notre association a eu lieu le 22 novembre à Venelles, dans la salle des fêtes, mise à disposition par la mairie. Cette AG a permis de faire le point sur nos activités, sur la vie de l’association, de débattre des projets en cours et de fixer les grandes lignes de nos actions pour 2020. Les comptes passés et prévisionnels ont également été présentés et approuvés, à cette occasion.

Ceux qui étaient présents ont eu la chance d’assister à la présentation de Daniel PARZY (Membre actif de DEFIDEVA) qui nous a parlé du Projet « Laboratoire de biologie Mobile » ainsi que de ses récentes missions « terrain » au Burundi et en RDC.
Le projet SPIRUDEVA (Futur Centre de Recherche et Développement sur la Spiruline en cuves à Venelles) a également été présenté aux adhérents.
Lors de cette soirée, deux nouveaux membres ont été élus au Conseil d’Administration de l’association, en remplacement de deux membres démissionnaires.
-Nathalie GARDET a été nommée trésorière et Philippe MARCHON-ARNAUD a été nommé secrétaire.

L’Assemblée Générale a également approuvé les nouveaux montants de cotisation pour 2019-2020.

Adhérent membre sympathisant : 20 euros

Adhérent membre actif : 50 euros

N’oubliez pas d’adhérer avant la fin d’année, il est particulièrement important, pour une association comme la nôtre, de représenter un nombre important d’adhérents pour défendre ses projets ! Nous vous rappelons que vos adhésions et dons sont défiscalisables à 66%…

Le Conseil d’Administration

CLIQUER CI-DESSOUS POUR OBTENIR LE PDF DU PV DE L’ASSEMBLÉE GENERAL DU 22/11/2019

PV AG DEFIDEVA 22-11-19

CLIQUER CI-DESSOUS POUR OBTENIR LE PDF DU RAPPORT MORAL DE L’ASSOCIATION

Rapport MORAL red DEFIDEVA 2017 2018


EBOLA

Après le feu vert donné par l’Agence européenne du médicament (EMA) le 18 octobre, l’exécutif européen a accordé la première autorisation sur le marché de l’UE au vaccin.

La Commission européenne a autorisé ce lundi la mise sur le marché d’un vaccin contre Ebola, une décision rapide ouvrant la voie à une plus large distribution d’un traitement déjà utilisé pour protéger les personnes risquant d’être infectées. 

À la suite du feu vert donné par l’Agence européenne du médicament (EMA) le 18 octobre, l’exécutif européen a accordé la première autorisation sur le marché de l’Union européenne au vaccin du laboratoire américain Merck, sous le nom commercial d’Ervebo, a annoncé l’institution dans un communiqué.  

« Une avancée majeure pour sauver des vies en Afrique et ailleurs »

Depuis le début de l’épidémie en République démocratique du Congo, qui a fait quelque 2150 morts, « plus de 236 000 personnes ont été vaccinées avec le vaccin rVSV-ZEBOV-GF » (son nom expérimental), selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), dont 60 000 professionnels de santé. 

Le vaccin a été administré selon une procédure dite d' »usage compassionnel », permettant d’utiliser un traitement en urgence avant son autorisation de mise sur le marché. Un deuxième vaccin est actuellement en phase d’essais cliniques en RDCongo, l’Ad26-ZEBOV-GP, fabriqué par la filiale belge de Johnson & Johnson, avec le soutien du programme de recherche européen Horizon 2020, souligne la Commission. 

La mise au point du premier vaccin avait débuté « en réponse » à l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’ouest en 2014-2016, expliquait en octobre l’EMA. Elle est le fruit d’une « coopération » entre différents acteurs, parmi lesquels les gouvernements de Guinée et de RDC, du Canada, l’OMS et Médecins sans frontières.  « Le test clinique avait débuté durant l’épidémie en 2015 » et avait été mené en Guinée, selon l’OMS, qui s’attend à une hausse de la demande de vaccins contre Ebola. Huit vaccins sont en cours d’évaluation clinique, selon l’organisation.  L’actuelle épidémie d’Ebola est la dixième sur le sol congolais depuis 1976 et la deuxième la plus grave de l’Histoire après celle qui a fait quelque 11 000 morts en Afrique de l’Ouest en 2014. Selon la Commission, l’épidémie en cours en RDCongo a un taux de mortalité de 67%, et plus de 3000 personnes ont été infectées depuis son début.